Nos résultats


4 000 anciens dans le monde du travail !

Les résultats sont là !  Près de 100% de nos diplômés trouvent un emploi qualifié à leur sortie et s’intègrent dignement dans la société cambodgienne.

 Ils aident, à leur tour, leur famille et participent au développement de leur pays.

Chaque année, ils sont quelque 400 jeunes, nouveaux diplômés, sortis de la misère et intégrés dans la vie active avec un métier qualifié comme cuisinier, réceptionniste, guide touristique, commercial, comptable, assistant administratif, mécanicien, électricien.

Et chaque année, ce sont autant de nouveaux enfants que nous accueillons dans nos programmes. PSE fonctionne comme une  "machine à détruire la misère", comme le disait volontiers  Christian des Pallières, co-fondateur.

Quelques belles réussites...

Dany

Vendue très jeune afin de permettre à ses parents de payer leurs dettes, elle n’a pu, de ce fait, être scolarisée avant l’âge de 14 ans. Elle a tout de même réussi à obtenir son bac professionnel de comptabilité et gestion. Aujourd’hui, elle travaille au Centre comme hôtesse d’accueil pour les visiteurs.

 

Phalla

Après avoir vécu au camp de Site 2, à la frontière thaïlandaise, puis dans une pagode, il est arrivé sur la décharge avec sa famille. Ensuite, scolarisé à PSE, il y a suivi la formation service de table. Aujourd’hui serveur, responsable de salle, de bar et du suivi opérationnel du service, il peut rêver de créer et d’ouvrir son propre restaurant.

 

Phirom

Un des premiers enfants à avoir été accueilli au Centre, il a suivi sereinement sa scolarité jusqu’au bac puis en classe préparatoire. Mais, marqué par son enfance très dure, il a abandonné et est retourné à la rue. Papy l’a de nouveau récupéré en lui proposant une voie dans le cinéma. D’abord étudiant puis formateur dans ce domaine au sein de PSE, il travaille maintenant pour son propre compte.

 

Sothie

Enfant de la décharge, Sothie est un ancien élève de PSE. Il y a passé son bac avant d’être diplômé de l’université de Phnom Penh en français et en tourisme. Cette réussite lui a permis d’ouvrir sa propre agence de voyage, Asia Travelogue, à Siem Reap, une ville en plein essor touristique à proximité des temples d’Angkor.

 

Viesna

Atteint de handicap mental, Viesna a étudié dans une classe d’enseignement adapté – un volet important de notre association. Il a ainsi pu bénéficier d’une formation en cuisine et trouver un emploi au service cantine de PSE. En même temps, il a suivi des cours d’équitation, offerts par le Cambodian Country Club, un centre hippique de Phnom-Penh.  Il s’est révélé si doué dans cet exercice sportif qu’il a obtenu plusieurs médailles d’or et a été embauché par le club.

 

Remonter