De beaux succès pour nos élèves et professeurs de l'école des métiers de l'audiovisuel : Pour un Sourire d'Enfant

De beaux succès pour nos élèves et professeurs de l'école des métiers de l'audiovisuel

Daing Keo, professeur à PSE, sur le tournage du film Onoda, 10000 nuits dans la jungle

Nos élèves et professeurs de l'école d'audiovisuel ont brillé par leur participation à deux films, sélectionnés au Festival de Cannes et de Venise.

Ils sont quatorze anciens chiffonniers, aujourd'hui étudiants et professeurs en audiovisuel dans notre école de formation professionnelle, à avoir participer au tournage de deux films reconnus par de prestigieux festivals de cinéma, le Festival de Cannes et le Festival de Venise. Une véritable opportunité pour ces anciens enfants sortis de la misère qui contribuent aujourd’hui à l’essor du cinéma au Cambodge !

Onoda, 10 000 nuits dans la jungle

Le film d'Arthur Harari a été sélectionné dans la catégorie Un Certain Regard au Festival de Cannes 2021. Un de nos professeurs, Daing Keo, et trois étudiants de notre école ont participé à la partie du tournage faite au Cambodge. 

Le synopsys : Fin 1944. Le Japon est en train de perdre la guerre. Sur ordre du mystérieux Major Taniguchi, le jeune Hiroo Onoda est envoyé sur une île des Philippines juste avant le débarquement américain. La poignée de soldats qu'il entraîne dans la jungle découvre bientôt la doctrine inconnue qui va les lier à cet homme : la Guerre Secrète. Pour l'Empire, la guerre est sur le point de finir. Pour Onoda, elle s'achèvera 10 000 nuits plus tard. 

White Building

Le film de Kavich Neang est le premier film cambodgien sélectionné au Festival de Venise, et l'acteur Piseth Chhun a été recompensé du prix du meilleur acteur. Trois de nos professeurs et huit étudiants ont participé au tournage et à la post-production. 

Le synopsys : Samnang, 20 ans, doit faire face à la démolition de la maison qu'il a toujours habitée à Phnom Penh, le " White Building ". Il doit également faire face aux pressions de sa famille, ses amis et ses voisins qui surgissent et se croisent alors que sonne la démolition du bâtiment.

Portrait de Daing Keo

De la misère aux festivals internationaux 

« Petit, je passais mes journées à travailler sur la décharge pour échapper à la violence de ma famille » témoigne Daing Keo, ancien chiffonnier sur la décharge municipale de Phnom Penh. « Ma deuxième vie a commencé quand j'ai rencontré Christian et Marie-France des Pallières, les fondateurs de PSE. Avant, je pensais que ma vie était finie. Mon quotidien sur la décharge était très difficile, j'avais tout le temps peur. »

Daing intègre les programmes de PSE peu de temps après et bénéficie de la prise en charge globale offerte par l'association. 

« Après le Bac, j'ai été à l'université pour perfectionner mon français car j'aimais beaucoup apprendre les langues étrangères et je voulais devenir guide touristique. » Mais la formation est difficile et Daing décroche en troisième année. « Après mon échec à l'université, j'ai voulu rejoindre la formation professionnelle d'audiovisuel car j'ai toujours été attiré par les films et ce secteur. »

« J'ai eu la chance de faire des stages et d'avoir des projets professionnels passionnants et de passer 3 mois à l'école Louis Lumière en France, où j'ai beaucoup appris. »

Daing a participé au tournage d'Onoda, 10 000 nuits dans la jungle et de White Building. « J’ai beaucoup appris lors de ces tournages et j’ai vraiment gagné en expérience grâce aux échanges que j’ai eus avec les équipes. Je suis très heureux de faire partie de l'équipe de films sélectionnés à des festivals internationaux. » conclut-il.

L'école des métiers de l'audiovisuel à PSE

Pour mener à bien sa mission de sortir définitivement de la misère les enfants les plus pauvres du Cambodge, PSE a créé quatre écoles de formation professionnelle. Parmi elles, l'Ecole des métiers de l'audiovisuel, qui forme chaque année une cinquantaine de jeunes à la cinématographie et à la post-production. Elle a été créée par Christian des Pallières, co-fondateur de l'association, grand passionné de cinéma, qui regrettait l'absence de formation sur le sujet au Cambodge depuis la chute des Khmer Rouge. Motivé par l'ambition de certains jeunes aidés par PSE de faire renaître le cinéma khmer, il a fondé l'Ecole en 2012. L’Ecole est aujourd’hui parrainée par Patrice Leconte, réalisateur, et bénéficie d’un partenariat avec l’Ecole Louis Lumière depuis 2014.

Pour en savoir plus sur l'école, cliquez ici (en anglais)