Se nourrir en temps de crise : Pour un Sourire d'Enfant

Se nourrir en temps de crise

Distribution de nourriture à PSE dans le cadre du plan d'aides d'urgence

Un repas, une question de survie pour beaucoup de familles, durement touchées par la crise. Nous avons besoin de vous pour les aider !

Leakhéna, directrice adjointe de PSE

La faim, premier impact de la crise

« En raison du Coronavirus, l'économie du Cambodge a beaucoup ralenti. Les familles pauvres sont très touchées » explique Leakhéna, directrice adjointe de PSE.

Les chiffonniers voient leurs revenus - déjà si maigres - divisés par 2 ou 3. De nombreuses petites activités au salaire journalier - manoeuvre sur les chantiers, vendeurs de rue, mototaxis etc. - s'arrêtent. Le Centre PSE est fermé depuis mi-mars, comme toutes les écoles au Cambodge. Beaucoup de parents ne peuvent plus travailler car ils doivent garder leurs enfants.

« Les familles ne peuvent même plus s'acheter à manger ! Nous devons les aider ! »

Des aides alimentaires d'urgence

Dès la fin du mois de mars, PSE a commencé à distribuer des aides d'urgence.

En avril, 1200 familles ont bénéficié de la distribution hebdomadaire de riz habituelle auquels se sont ajoutés des paniers alimentaires.

Le 8 mai, ce sont 1655 familles qui ont bénéficié de ces aides alimentaires. Chaque panier contient 6 bouteilles de soja, 3 packs de conserve de poissons et des nouilles, qui permettent à une famille de se nourrir pendant un mois.  Ce jour là, ce sont 45 tonnes de riz qui ont été distribuées, 155 500 portions de nouilles, 49 600 conserves de poisson, et 9 330 bouteilles de soja !

« Avant, quand mes enfants allaient à PSE, ils pouvaient déjeuner à la cantine. Mais aujourd'hui, le centre est fermé et nous, les parents, n'avons plus de travail et donc pas les moyens d'acheter de la nourriture pour les enfants. » Pov

« A cause du coronavirus, je n'ai plus de travail et plus de revenu pour nourrir ma famille. Grâce à PSE, j'ai l'assurance d'avoir de la nourriture pour mes deux enfants. » Sophea 

« La distribution de nourriture est très importante pour moi. Je vis avec ma grand-mère et mes parents vivent en province mais n'ont plus de travail. Heureusement que PSE peut nous aider. » Panha

 

La Nutrition, un programme fondamental

En 1995, lorsque Christian et Marie-France des Pallières, les fondateurs de PSE, ont découvert la décharge à ciel ouvert de Phnom Penh où vivaient et se nourrissaient des milliers d'enfants, ils décident d'agir et de répondre à la première demande formulée par les enfants : « un repas par jour »

Depuis, PSE a mis en place un programme de nutrition pour s'assurer que tous les enfants pris en charge par l'association puisse bénéficier d'au moins un repas par jour, qu'ils soient scolarisés dans notre Centre, en écoles publiques ou dans nos "paillotes" (garderies / maternelles). Pour les nourrissons souffrant de carences nutritionnelles, PSE a créé un Centre de Nutrition.

Tous ces programmes redémarreront dès que les enfants pourront reprendre le chemin de l'école (date encore inconnue à ce jour).

Sinoun, directrice de la cantine de PSE

Sinoun : de la décharge à la cantine de PSE

En 1995, alors que Sinoun travaille sur la décharge  de Phnom Penh, elle rencontre Christian et Marie-France des Pallières, qui vont rapidement la prendre en charge dans le Centre PSE. Après sa scolarité, elle suit la formation professionnelle en comptabilité et administration proposée par PSE. Depuis 5 ans, elle est responsable de la cantine. 

Pour Sinoun, bien manger et manger à sa faim est un droit ! Elle a fait de son métier une passion qui lui permet d'aider à son tour ceux dans le besoin. 

La crise bouleverse l'organisation du programme de nutrition, mais la sécurité alimentaire des enfants reste un engagement fort de PSE ! 

Ensemble, continuons les aides alimentaires pour les familles

Pendant la crise, nous distribuons chaque mois des paniers alimentaires à plus de 1 600 familles qui ne peuvent pas s'acheter de quoi manger.

Un don de 29€ (soit 10€ par mois après déduction fiscale) permet de nourrir une famille pendant un mois. 

D'avance merci de votre générosité !

Je fais un don     En savoir plus

Pour que le virus n'arrête pas l'aide aux plus pauvres