Soutenir les compétences des jeunes

Les formations professionnelles offertes à PSE représentées par nos étudiants

A l'occasion de la journée mondiale des compétences des jeunes, découvrez les actions que PSE mène en faveur de l'éducation et de la formation des plus pauvres.

Le manque de main-d'oeuvre qualifiée concerne l'ensemble des secteurs et représente un défi pour l'éducation et la formation professionnelle du Cambodge, dont la moitié de la population a moins de 25 ans. Si le taux de scolarisation en école primaire progresse, les décrochages restent nombreux au collège et au lycée. Les jeunes les plus pauvres sont plus vulnérables et risquent plus facilement d'abandonner l'école que les autres pour aller travailler et subvenir aux besoins de leur famille. 

L'éducation et la formation professionnelle, les outils essentiels pour sortir de la pauvreté

Avant la création de l'Institut de Formation Professionnelle, les jeunes qui sortaient de PSE avec le Brevet se retrouvaient de nouveau à exercer de petites activités sans avenir, car sans qualification professionnelle, ils ne trouvaient pas de travail digne et correctement rémunéré. Christian et Marie-France, les fondateurs de PSE, ont alors crée l'Institut de Formation Professionnelle, convaincus que seul l'apprentissage d'un métier qualifié permet aux jeunes défavorisés de s'intégrer dignement et durablement dans la société. 

L'Institut PSE accueille aujourd'hui près de 1500 étudiants dans ses quatre écoles : Hôtellerie et Tourisme, Gestion et Vente, Métiers Techniques et Métiers de l'Audiovisuel. Les métiers proposés correspondent tous aux besoins du marché de l'emploi et évoluent si besoin en fonction de celui-ci. Les formations laissent une large place à la pratique (70% du temps) pour que les étudiants soient opérationnels dès leur entrée sur le marché du travail. Les étudiants sont formés techniquement mais reçoivent aussi des cours pour développer leurs compétences personnelles et relationnelles. 

Journée mondiale des compétences des jeunes 2020

« Nous avons souhaité la meilleure école pour les plus pauvres »

Christian et Marie-France des Pallières, fondateurs de PSE

Marie-France des Pallières avec une jeune fille prise en charge par PSE

Garantir un accompagnement complet de nos jeunes grâce au parrainage

Le travail de PSE est indispensable car il permet aux jeunes de retrouver l'espoir d'un avenir digne. 

Nos programmes de formation professionnelle durent deux ans mais, très souvent, les enfants sont pris en charge avant à PSE : ils étudient jusqu'à la troisième, passent leur Brevet puis intègrent une formation professionnelle, souvent après une année de classe passerelle qui sert de "sas" entre la scolarité et la formation professionnelle. 

C'est pourquoi PSE a mis en place le système du parrainage : une garantie de pouvoir prendre en charge les enfants jusqu'au bout de leur formation, jusqu'à ce qu'ils trouvent un métier qui leur permettra de vivre dignement. 

Nous ne pouvons pas laisser d'enfants au bord du chemin ! 

Je parraine un enfant

Les actions de PSE en faveur de la formation pendant la crise du Covid-19

Depuis le 16 mars 2020, toutes les écoles du Cambodge ont fermé, obligeant nos élèves et étudiants à rester chez eux. Malgré la difficulté de mettre en place l'école à distance pour nos jeunes qui n'ont pas souvent accès aux outils nécessaires, nous avons réussi à assurer une continuité scolaire.

Les enfants et les jeunes viennent chercher leurs devoirs à PSE et les ramènent pour que les professeurs les corrigent. Certains étudiants de formation professionnelle ont réussi à avoir un accès aux outils informatiques et peuvent donc recevoir et envoyer leurs devoirs via internet. 
Il est essentiel de ne pas perdre le contact avec ces jeunes, plus facilement sujets au décrochage scolaire. 

Certains étudiants ont même pu reprendre leurs stages depuis début juin, au fur et à mesure de la réouverture des entreprises qui les accueillent. 

 

Nos étudiants en stage
Youn, étudiante en formation professionnelle de mécanique

Découvrez l'histoire de Youn, en formation professionnelle de mécanique

« Tout le monde me disait : 'tu es une fille, pourquoi est-ce que tu veux étudier la mécanique ?' » se rappelle Youn, aujourd'hui étudiante à l'école des Métiers Techniques de PSE. « Les cours peuvent être vraiment difficiles parfois, mais hors de question que j'abandonne car j'adore ce que je fais ! Je suis extrêmement fière de moi ! Je suis la seule fille qui soit venue étudier à l'école de mécanique, vous imaginez ? »

Lire l'histoire de Youn