Le mot du réalisateur, Xavier de Lauzanne