Les orientations stratégiques de notre projet pour 2018-2023 :

Les orientations stratégiques de notre projet pour 2018-2023

Un petit garçon en classe

Découvrez nos orientations stratégiques 2018-2023, fruits d'une réflexion commune menée entre le Conseil d'Administration et notre équipe au Cambodge.

Les orientations stratégiques 2018-2023 sont le fruit d'une réflexion commune menée durant une année entre le Conseil d'Administration et l'équipe de l'association au Cambodge. 4 axes ont été définis : 

  • Pilier 1 : Une présence renforcée dans nos zones d'intervention actuelles et auprès des familles
  • Pilier 2 : Des programmes adaptés aux jeunes les plus fragiles
  • Pilier 3 : La meilleure école pour permettre aux plus pauvres une insertion digne dans la société
  • Pilier 4 : Une gouvernance efficace et une vie associative dynamique

Début 2021, un bilan à mi-parcours a été réalisé, et partagé avec les adhérents de l'association à l'occasion de l'Assemblée Générale du 30 mars 2021. Cliquez ici pour lire le Rapport d'activité 2019-2020.

L'impact de la crise sanitaire sur notre plan d'orientation stratégique

La crise sanitaire de la Covid-19 a profondément bouleversé nos activités au Cambodge durant deux années. Des périodes de fermeture et d'ouverture de notre centre PSE se sont succédées, empêchant les enfants de suivre leur scolarité de manière habituelle et de bénéficier des programmes de soutien, essentiels à leur bien-être. Nous avons donc trouvé des solutions d'urgence, avec l'objectif de rester au contact des enfants et des jeunes pour éviter les décrochages scolaires. Nous avons ainsi organisé des distributions de devoirs puis avons mis en place des cours à distance en prêtant des smartphones aux enfants. Les équipes appelaient régulièrement les élèves à risque pour maintenir un contact étroit. Nous avons aussi organisé des distributions de paniers alimentaires d'urgence pour nous assurer que tous pouvaient manger à leur faim.

Cette crise a donc eu pour effet de freiner ou mettre en pause temporaire certains développements que nous avions prévus dans le cadre des orientations stratégiques 2018-2023.

Ainsi, avec la fermeture des écoles, le parcours éducatif continu aux soft skills (compétences comportementales) a dû être adapté : une heure par semaine a été maintenue contre deux heures dans l'emploi du temps initial. La pédagogie dite "inversée", habituellement utilisée dans les cours, ne pouvant pas être mise en place, les professeurs ont organisé des débats.

Quant au soutien scolaire, il a été mis en pause dès septembre 2020 puisque, pour respecter le protocole sanitaire, nous avions dû réduire les effectifs de notre école de rattrapage, ce qui mobilisait toutes nos salles de classe ainsi que tous nos enseignants. Lors des périodes de fermeture, les cours ne pouvaient plus être assurés, mais nous avons néanmoins maintenu l'aide scolaire à distance pour les élèves de 3e et Terminale qui passaient des examens nationaux. 

Il est clair qu'à court terme, nous devrons continuer de répondre aux besoins urgents suite au choc de la pandémie, à savoir le retour à l'école, qui permet à la fois de protéger - les enfants sont mieux à l'école que dans les bidonvilles ou dans les rues, menacés par la violence domestique et le travail forcé - et de rattraper tous les retards accumulés - le meilleur exemple étant des enfants ayant à nouveau 4, 5 ou 6 ans de retard scolaire alors que les choses s'amélioraient.

A moyen-terme, Pour un Sourire d'Enfant continuera de s'adapter, comme nous l'avons toujours fait, aux effets post-pandémie difficilement mesurable aujourd'hui ainsi qu'au développement très inégalitaire du Cambodge qui repousse les familles les plus pauvres toujours plus loin des villes et de l'emploi. PSE s'adaptera aussi aux besoins des entreprises et aux formations disponibles sur le marché. Cette adaptation passera par un travail sur : 

  • la qualité de nos programmes : pour avoir une chance de trouver un emploi, nos jeunes, qui ne partent de rien, doivent être aussi bons voire meilleurs que les autres
  • le soutien éducatif au-delà des enseignements académiques et techniques, afin que nos jeunes intègrent les codes sociaux et les savoir-être nécessaires pour devenir des citoyens éclairés
  • la capacité à attirer et fidéliser des équipes compétentes autour de Leakhéna des Pallières, la directrice générale de l'association, et sa nouvelle équipe dirigeante, dans un contexte de montée des salaires à Phnom Penh