Malin : l'accès à l'éducation pour atteindre ses ambitions :

Malin : l'accès à l'éducation pour atteindre ses ambitions

Soutenue depuis 10 ans par Pour un Sourire d'Enfant, Malin n'a jamais été plus proche de la réalisation de son rêve : devenir professeur.

Malin est une jeune femme de 18 ans, qui sait très bien ce qu'elle veut. Elle vit avec sa mère, dans le quartier pauvre de Beoung Salang à Phnom Penh. Chaque matin, elle prend son scooter pour se rendre au centre PSE et suivre des cours complémentaires à l'enseignement public qu'elle suit les après-midis. Aujourd'hui, Malin est en grade 12, l'équivalent de la Terminale. 

« Je ne suis plus inquiète pour mon futur »

« Mon rêve est de devenir professeur. Je voudrais partager les connaissances que j'ai apprises ici et les transmettre à la prochaine génération. Ce qui m'importe c'est d'aider les autres enfants, de la même manière que les professeurs m'aident aujourd'hui, à PSE. »

Malin, étudiante de 18 ans à PSE

Il y a 10 ans, Malin vivait dans des conditions d'extrême pauvreté, avec sa mère et ses deux soeurs : « Certains jours, nous n'avions même pas de quoi nous nourrir », se souvient-elle. Dans les villages pauvres, la vie de quartier est très importante, chacun vit avec ses voisins pour partager ses joies et ses difficultés. A cette époque, la grand-mère de Malin, aujourd'hui décédée, entend parler de PSE par des voisins. Elle décide d'aller demander de l'aide, pour sa famille, auprès de l'association. Après une rencontre avec les assistants sociaux et une enquête sur les besoins de la famille, PSE choisit de les aider. L'association leur fournit alors des paniers de nourriture, du riz et des vêtements. Malin et ses soeurs peuvent enfin être scolarisées dans une école publique, pour la première fois. PSE prend en charge toutes les dépenses liées à leur scolarité comme le matériel scolaire, les uniformes, les transports et la nourriture. « PSE a changé ma vie. Maintenant, ma famille vit dans des conditions décentes. »

Pour les élèves avec des difficultés d'apprentissage, PSE propose des cours de soutien scolaire au sein du centre. Malin a pu bénéficier de ce programme à travers des cours supplémentaires, un suivi approfondi de son parcours scolaire et une attention particulière de ses professeurs. En plus de l'éducation, Malin peut pratiquer des activités extrascolaires. « Grâce à PSE, je peux avoir des loisirs comme la lecture, le sport et la musique. Je n'aurais jamais pu y avoir accès dans une école publique. »

Etudiants en classe au centre PSE de Phnom Penh
Teacher teaching to the students

La situation sanitaire

Malin nous parle de la pandémie qui a bouleversé la stabilité de sa famille. En effet, les revenus de sa mère ont été impactés et la famille ne pouvait plus s'appuyer sur un salaire fixe. Néanmois, les aides d'urgence apportées par PSE ont pu soulager leurs difficultés. Malgré les obstacles rencontrés, l'organisation des cours à distance a pu permettre à Malin et à ses camarades de continuer leur apprentissage. « J'avais de gros problèmes de connexion internet pour suivre les cours depuis chez moi. Malgré ça, j'attendais avec impatience de pouvoir participer aux cours en ligne, c'était le meilleur moment de ma journée. »

Malin est revenue à l'école le 3 janvier. Il lui reste 1 an d'enseignement au lycée avant de commencer ses études. Son travail appliqué et sa détermination lui permettront de réaliser ses rêves. 

Une réussite possible grâce au parrainage

Depuis le début de leurs actions au Cambodge, Christian et Marie-France des Pallières, les fondateurs de PSE, ont fait le choix de compter sur le parrainage pour assurer la pérennité des programmes de l'association. L'engagement que nous prenons auprès des enfants est fort : nous les menons de la misère à un métier !

La prise en charge globale que nous offrons aux enfants se fait sur la durée. Nous nous engageons jusqu'au bout et ne laissons aucun enfant au bord de la route. 

En savoir plus sur le parrainage