Retrouver l'espoir de fil en aiguille

Une couturière en train de travailler à l'atelier couture de PSE

Focus sur notre atelier couture qui forme et emploie 35 salariés, dont, pour certains, les enfants sont soutenus par PSE. 

A PSE, de la misère à un métier ne concerne pas seulement les enfants : des formations professionnelles en acceléré sont aussi dispensées aux parents des enfants pris en charge dans nos programmes. 

Installés dans un grand entrepôt récemment réhabilité au sein même de PSE, une trentaine de couturiers, femmes et hommes, s'affairent devant leur machine à coudre. Entre leurs mains, on devine les futurs uniformes des étudiants de PSE pour la rentrée prochaine. « On crée entre 15 000 et 16 000 uniformes par an. Chaque élève en reçoit deux au début de l'année » explique Sopharith Kong, responsable de l'atelier couture de PSE. « Mais nous en fabriquons aussi pour certains de nos salariés comme les gardiens, le personnel de la cantine, les mécaniciens, etc... »

Une formation express en 6 mois

Pour apprendre à confectionner ces uniformes, les couturiers ont rejoint le programme d'amélioration des conditions de vie des familles de PSE. Créé en 2011 en partenariat avec l'ONG italienne We World, le projet « FLIP » (Family Livelihood Improvement Programme) permet aux parents des enfants pris en charge dans nos programmes de poursuivre une formation gratuite et rapide dans notre centre, de 3 à 6 mois, en couture, nettoyage ou cuisine. 

Ces parents, issus de milieux extrêmement modestes, sont ensuite accompagnés par nos équipes pour trouver un emploi décent ou créer leur propre entreprise. Certains peuvent aussi être embauchés directement par PSE, à l'atelier couture par exemple. « Ils poursuivent ainsi leur formation tout en étant correctement rémunérés pour leur travail » précise Sopharith Kong.

Une formatrice en couture montre à une maman comment faire

Pour des conditions de travail décentes

PSE garantit à ses couturiers des horaires de travail fixes du lundi au vendredi, de 8h à 16h dans un atelier sécurisé, ainsi qu'une assurance santé et une rémunération au-dessus de la moyenne du secteur. « L'atelier de couture s'inscrit dans la continuité de la mission de Papy et Mamie (Christian et Marie-France des Pallières, les fondateurs de PSE) » explique Soparith Kong. « Les parents obtiennent un emploi rémunérateur proche de chez eux qui leur permet de subvenir aux besoins de leurs familles. Et ainsi, ils peuvent scolariser leurs enfants et ce, à proximité de leur travail. Puis, grâce aux horaires, ils ont aussi du temps pour s'occuper de leurs foyers. ».

Quelques produits de la collection Le Cartable de Chenda

Et des collections plus éthiques

Depuis sa création en 2013, l'atelier couture ne se limite plus à la fabrication d'uniformes : PSE a ainsi développé sa propre collection, Le Cartable de Chenda, en vente dans notre boutique et confectionnée à partir des chutes de tissu des uniformes et du Krama, le tissu traditionnel cambodgien. 

Plus récemment, l'atelier a développé des partenariats avec des entreprises extérieures, comme The Extra Smile. Cette marque singapourienne de prêt-à-porter haut de gamme bio et équitable pour enfants collabore uniquement avec des ateliers de confections textiles éthiques. « Quand nous avons lancé notre marque il y a deux ans, nous étions à la recherche de partenaires équitables et 100% transparents sur leur façon de travailler » explique Samantha Thouret, co-fondatrice de The Extra Smile. « Nous voulions connaître les rémunérations des salariés, leurs conditions de travail ou s'ils embauchaient des enfants par exemple. Et puis nous avons découvert PSE, avec qui nous partageons les mêmes valeurs morales, éducatives et sociales ! ».

L'entreprise fournit alors les tissus et les patrons à l'atelier couture qui leur renvoie les commandes une fois réalisées. « Nous sommes vraiment ravis de collaborer avec PSE. Les finitions sont de plus en plus soignées et il y a un véritable effort de fait pour perdre le moins de tissu possible lors de la confection. C'est vraiment un bon point lorsqu'on sait que le textile est la seconde industrie qui pollue le plus dans le monde » conclut Samantha Thouret. 

Un couturier de l'atelier couture de PSE confectionne un masque
Un couturier de l'atelier couture de PSE confectionne un masque
Une couturière de l'atelier couture de PSE confectionne une chemise
Une couturière de l'atelier couture de PSE confectionne une chemise
Un modèle de polo The Extra Smile confectionné à l'atelier couture de PSE
Un modèle de polo The Extra Smile confectionné à l'atelier couture de PSE