Caroline, engagée pour aider les enfants de PSE : Pour un Sourire d'Enfant

Caroline, engagée pour aider les enfants de PSE

Portrait de Caroline, bénévole à PSE PACA

Bénévole à Aix-en-Provence depuis quelques mois, Caroline parle de son engagement et du projet qu'elle organise avec le soutien de l'équipe de PSE PACA. 

Un lien familial avec le Cambodge

« Mon père est cambodgien, mais jusqu'à mes 18 ans je ne m'étais jamais intéressée à mes origines cambodgiennes. En grandissant, j'ai ressenti le besoin de me rapprocher de mes origines, à ce qui faisait que j'étais moi, alors à la fin de mes études, j'ai décidé d'aller au Cambodge pour la première fois. 

J'ai été voir là où mon père avait habité lorsqu'il était enfant et tous les endroits qu'il avait fréquenté. Avec sa famille, ils ont fui Phnom Penh pour Grenoble au début des années 70, car ses parents, issu d'un milieu aisé, sentaient que la situation se compliquait. Mon père avait 13 ans quand il est arrivé en France. 

Mon premier voyage au Cambodge m'a particulièrement touchée, ça a été une expérience incroyable et très émouvante. Je me suis sentie comme à la maison en arrivant là-bas, même si je ne parle pas khmer. Et j'ai aussi été très touchée par l'accueil des gens ! 

Quelques mois plus tard, je suis retournée au Cambodge avec mes parents et ma soeur. C'était incroyable d'y être avec mon père ! J'ai beaucoup aimé découvrir sa vision du Cambodge. »

Caroline avec sa famille lors d'un voyage au Cambodge

Faire quelque chose pour lutter contre la misère

« Je suis revenue de ces voyages avec un état d’esprit très différent : j’avais envie de faire quelque chose ! Et c'est mon père qui m’a parlé de PSE, car lui aussi cherchait à s'investir dans une association oeuvrant au Cambodge.  

Quand il m’a dit qu’il allait devenir bénévole à Grenoble, j’ai commencé à m’intéresser à l’association et je l’ai trouvée super ! PSE est une association sérieuse, labellisée, et transparente financièrement. C’était quelque chose d’important pour moi de savoir où va l’argent et comment il est utilisé. L'histoire du couple m'a également beaucoup inspirée ! Ils sont partis de rien et ont réussi à créer quelque chose d'incroyable. J'apprécie aussi que la majorité des salariés au Cambodge soit cambodgiens. Pour moi, cela aide au développement du pays. 

Emue de ce que j'avais appris sur PSE, j’ai contacté l’équipe de PSE PACA et le courant est tout de suite bien passé, ça m’a donné envie de m’investir. »

Affiche de l'expo-vente à Aix les 4 et 5 juin 2021

Un projet culturel pour faire connaitre PSE et récolter des fonds

« Au début, je ne savais pas trop quoi faire pour aider PSE, à part en parler autour de moi. Mais j’avais envie d’en faire plus. Alors quand mon père m’a parlé d'un événement artisitique organisé par PSE à Grenoble, j’ai eu l’idée d’organiser une exposition-vente à Aix-en-Provence. J’en ai parlé à l’équipe de bénévoles qui m’a tout de suite encouragée !

On a réussi à trouver 25 artistes et 46 œuvres en un mois ! Le thème est le Cambodge car je trouvais ça important de faire découvrir ce pays. On connait tous les khmers rouges, mais on ne connait pas le reste : les paysages, la culture… Je trouvais ça bien de pouvoir partager ça avec les visiteurs sous différentes formes (photos, peintures, dessins…).

Pour la salle, j’ai envoyé un mail au culot à la marie d’Aix en Provence qui en à peine 24h m’a répondu en disant qu’ils adoraient l’initiative et qu’ils allaient nous aider.

J’adore monter des projets donc j’étais très heureuse de pouvoir m’en occuper de A à Z avec des missions très variées qui permettent de les voir se concrétiser. J’ai aussi pu compter sur le soutien des bénévoles de l’antenne qui m’ont tout de suite dit « délègue-nous des choses » !

Aujourd’hui, je suis un peu stressée même si tout avance très bien : j’ai vraiment envie que ce projet soit une réussite. »

S'épanouir en aidant les autres

« Depuis quelques mois, je me suis investie avec PSE et dans une autre association locale avec des amis. Ça m’a montré l'importance de s’investir dans une association. Je me sens beaucoup plus épanouie depuis que je fais tout ça. J’aime être investie dans autre chose que mon travail et rencontrer des gens de tout âge et tous milieux. »