Covid-19 : La continuité scolaire au cœur de notre action : Pour un Sourire d'Enfant

Covid-19 : La continuité scolaire au cœur de notre action

Distribution de devoirs à l'Ecole PSE, dans le strict respect des mesures sanitaires

Face au risque de décrochage scolaire depuis la fermeture des écoles, PSE a mis en place un système de continuité scolaire et de distribution des devoirs.

En raison de la crise du Covid-19, toutes les écoles sont fermées au Cambodge depuis 2020. Les enfants normalement pris en charge par PSE doivent donc rester chez eux.

Face au risque de décrochage scolaire et d’accumulation du retard scolaire, nos professeurs se mobilisent pour assurer une continuité scolaire pour les enfants et les étudiants. Ils préparent donc des cours et des exercices qu’ils mettent en ligne pour ceux ayant accès aux outils nécessaires. Pour les autres, un système de distribution de devoirs a été mis en place, dans le strict respect des mesures sanitaires. Une fois par semaine, des petits groupes d’élèves viennent à PSE pour prendre leurs leçons et leurs devoirs. Ils peuvent également voir les professeurs pour poser toutes leurs questions.

Aujourd’hui, plus de 70% de nos élèves et étudiants bénéficient de cette solution temporaire pour terminer l’année scolaire. Notre attention se porte en priorité sur les élèves qui ont examen national, le Brevet des collèges ou le Baccalauréat.

Pang Vandet, professeur engagé pour ses élèves

Assis devant son ordinateur dans la bibliothèque de PSE, Pang Vandet, professeur de mathématiques à PSE, est concentré. Depuis le début de la crise et la fermeture de PSE, il a dû adapter son enseignement pour s'assurer que tous ses élèves soient prêts pour l'examen du Brevet des collèges. 

« En ce moment nous ne pouvons pas accueillir les élèves dans nos classes, alors je leur prépare plusieurs ressources en ligne, comme des présentations Powerpoint pour qu'ils puissent étudier à distance depuis chez eux. Je prépare aussi des résumés de cours et des exercices car chaque vendredi les élèves à PSE pour corriger et récupérer leurs devoirs. Je profite de ces moments pour répondre à leurs questions et leur réexpliquer certaines leçons et exercices. »

Pang Vandet, professeur à PSE, devant son ordinateur, en train de préparer des devoirs

« Ce n'est vraiment pas facile d'enseigner dans ces conditions, mais cela m'importe peu car le plus important est de continuer d'apporter de nouvelles connaissances à nos élèves »

Pang Vandet, professeur de mathématiques à PSE

Sophalmean, assise chez elle

L'impact de la crise sur Sophalmean, élève en 3e à PSE

Sophalmean, élève en 3e à l'Ecole de Rattrapage de PSE, a vu son quotidien complètement bouleversé depuis la fermeture de l'école. 

« Le matin, j'aide ma mère à la maison puis je passe mes après-midis et mes soirées à faire mes devoirs. Cela me prend beaucoup plus de temps que d'habitude car je ne comprends pas toujours tout. »

Avec leurs maigres économies, les parents de Sophalmean lui ont offert un smartphone d'occasion (26€). Ils ont décidé de dépenser 20% de leur budget mensuel et permettre ainsi à leur fille d'étudier en ligne. « Lorsque je ne comprends pas quelque chose, je cherche sur Google ou Youtube ce que j'ai besoin » explique la jeune fille qui ajoute : « Etudier à la maison c'est difficile car le professeur n'est pas là pour m'expliquer. »

Plus tard, Sophalmean rêve de travailler dans une banque. Elle compte passer son BAC puis rejoindre l'Ecole de Gestion et Vente de PSE. Si Sophalmean s'efforce de travailler si dur, c'est en grande partie pour sa famille : elle sait que son éducation est le seul moyen, pour eux, de sortir de cette misère. 

« Vivre ici c'est compliqué car il y a beaucoup de personnes alcooliques, droguées et les vols et la violence font partie du quotidien de mon quartier. Quand je vais à PSE, je me sens en sécurité. »

Sophalmean, élève de 3e à l'Ecole de Rattrapage de PSE