Pendant la crise, une attention particulière pour nos enfants porteurs de handicap : Pour un Sourire d'Enfant

Pendant la crise, une attention particulière pour nos enfants porteurs de handicap

Un enfant porteur de handicap en visio avec son éducatrice fait un exercice

PSE a prêté des smartphones aux parents et aux familles d'accueil de nos enfants porteurs de handicap pour qu'ils continuent leur apprentissage à distance.

Depuis le 23 février, les écoles sont fermées à Phnom Penh, dont l'école PSE. Pour ne laisser aucun enfant au bord de la route, y compris nos enfants porteurs de handicap, nous avons fourni des smartphones à leurs parents ou à leur famille d'accueil pour qu'ils puissent maintenir le lien avec leur éducateur et continuer leur apprentissage. 

Chandy, éducatrice spécialisée à PSE

Chandy, 36 ans, est éducatrice spécialisée à PSE depuis 2006, portée par la volonté d'aider les enfants les plus vulnérables. « Les débuts ont été parfois compliqués car s'occuper d'enfants porteurs de handicap demande beaucoup de travail, de savoir-faire et de patience. Mais le fait d'aider à améliorer leur quotidien et leur donner un avenir meilleur est un challenge qui m'a toujours énormément motivée » se confie-t-elle. 

Aujourd'hui, elle explique comment la pandémie de la Covid-19 a bouleversé son quotidien. 

« L'année dernière, PSE a été obligée de fermer une première fois en raison du risque d'épidémie de la Covid-19. A ce moment-là, comme le risque sanitaire au Cambodge n'était pas encore particulièrement alarmant. Nous, l'équipe de l'ATS, nous pouvions alors nous rendre directement au sein des quartiers les plus pauvres de Phnom Penh où vivent nos familles, et nous occuper des enfants en situation de handicap dans leurs familles, pour leur faire l'école à la maison par exemple et s'assurer de leur bien-être et du bon déroulement de leur quotidien. Nous en avions aussi profité pour former les familles aux mesures d'hygiène à adopter pendant cette période. Mais depuis, les mois ont passé et la situation sanitaire a évolué ! Désormais, nous ne pouvons plus nous rendre dans les zones de grande pauvreté à cause du risque sanitaire très élevé. »

« Depuis la nouvelle fermeture de PSE le 23 février, un système d'école et de suivi à distance a été mis en place pour tous les enfants, y compris les enfants porteurs de handicap ! C'est très important car cela nous permet de rester en contact avec eux et leur famille au quotidien et nous assurer que tout va bien » témoigne Chandy. 

« Mais la mise en place de ce dispositif n'a pas été facile, ni pour les familles, ni pour les éducateurs ! En effet, à distance, les enfants doivent assimiler une nouvelle façon d'apprendre et de communiquer, ce qui est compliqué pour eux... Et encore plus pour les enfants porteurs de handicap ! »

Une petite fille porteuse de handicap avec son éducatrice en visio
Un enfant porteur de handicap fait des exercices de motricité depuis chez lui avec l'aide de son édu
Une petite fille porteuse de handicap réalise un exercice de mathématiques avec son éducatrice en visio

« On appelle chaque famille individuellement en visio pour faire cours à distance et mener aussi des séances de thérapies cognitives et physiques. PSE a fourni des smartphones avec abonnement internet aux familles qui n'en avaient pas. Le plus compliqué à distance est de capter l'attention de certains enfants. Il n'est pas toujours facile pour eux de se concentrer. Heureusement les familles s'impliquent énormément lors de nos appels et participent au bon déroulement de nos séances. »